( 27 février, 2015 )

Les sans abris

les sans abris

Le général hiver est de retour
Frimas et doigts gourds,
Nous entrons en froidure.

Les nantis de la vie, bien lotis
Côtoient les délaissés de la vie,
Ceux, qui dormants sous les ponts,
Se blottissent sous leurs cartons.

Les nantis fuient les sans abris
A qui les bancs publics sont interdits,
Les nantis et leurs toutous bien nourris
Passent indifférents, ignorants de la vie.

Pour les uns, jouets plein les souliers
Pour les autres, ni souliers, ni jouets,
Juste un abri de cartons et de papiers.

Toi la rombière, qui détourne la tète,
Passante pressée, jetant une piécette
Sans même jeter un regard quémandé,
Connais-tu leur histoire pour ainsi juger !

Toi la rombière, passante pressée,
Retourne sur tes pas, offre-lui le café,
Merci il te dira, bonne soirée il te dira.

Ainsi va la vie
Charles en p

Pas de commentaires à “ Les sans abris ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|