• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 avril 2015
( 20 avril, 2015 )

morts en mer!

Ben oui Renaud, t’avais raison,
C’est pas l’homme qui prend la mer,
C’est la mer qui prend l’homme !
Les hommes aiment la guerre,
La guerre détruit les hommes.

Par milliers les hommes sont noyés,
Par des tarés ils sont pourchassés.
Pas grand-monde pour les sauver,
Ces esclaves venus pour travailler.

Les chefs du monde, si désespérants,
Veulent pas voir ces pauvres manants.
Leur souci, brasser l’argent, c’est important,
La coupe du monde au Qatar, affligeant.

L’argent pour le foot, par millions,
La mort en mer, esclaves en haillons,
Sans le moindre picaillon.
Ainsi va la vie.

charlesp

( 20 avril, 2015 )

Rombiéres et clodos

Les Rombières et les clodos.

Suis pas le seul, a croiser la misère, des sdf dans le froid,
Affamés et gelés.
Des hommes, des femmes, blottis sur des cartons,
Par leurs chiens, protégés.

Les passants, l’air pressé, les évitent, regards gênés,
Une p’tite pièce, toute petite.
Si on leur donne trop, vont le dépenser en litrons,
Et dormir après la cuite.

Ils boivent de désespoir, pas de plaisir, pas de pognon
Les rombières, passantes, la tète haute,
Du dédain, honteux pour elles de voir ces clodos
Dans leur paysage, elles en sursautent.

Oui, madame, la vie, de vilains tours, peut vous jouer,
L’engrenage, pas de bol.
Facile pour toi la rombière, à la messe de prier
Que ça dure, petite obole.

Dans tes beaux habits, belles lunettes, logos bien visibles,
Chanel pour toi
cavdal pour les autres, cavdal le pinard des pauvres,
Pour toi du dégout.

Les clodos c’est toujours de leur faute,
Tu ne cherches pas à connaitre leur histoire.
Toi la rombière, beau mariage, tu évites les clodos,
T’a pas envie de les voir.

Ton seul fait de gloire, née, dans le monde des parvenus,
Alors clodos ça pue.
Entre le clodo, et le toutou, y a pas photo, canigou, ronron,
Priorité, pas la rue.

Si tu repasses devant le clochard, pièces et regards
Faut lui donner, pas le juger.
Dans ce monde impitoyable, un peu d’humanité,
Pas de la pitié, juste manger.

Oui la rombière, l’abbé pierre était de ton monde,
Sa vie il a donné, à l’humanité.
Passe chez Emmaüs, tu feras mieux que prier.
Ainsi p va la vie
Charles en p

( 20 avril, 2015 )

C’est ma vie!

Ma vie, mon héritage.
Certains, pensent que je suis mécréant
Pour d’autres je serais très méchant,
D’autres me trouvent un peu de talent
Moi je vis, j’apprécie le temps présent.

Certains petits esprits très gourmands
Se déchirent pour tables, chaises et bancs,
Moi, la terre entière je laisse à mes enfants
Qu’ils partent à la rencontre de ses habitants.
Certains pensent que c’est la rose l’important,
Pendant que meurent de soif tant d’enfants.
Laissez sur le quai, ceux qui sont ignorants,
La planète reçue en héritage, tourne en pleurant.

Loin de si petits esprits, mon cœur devient gardien
De souvenirs, d’un temps joyeux auprès des miens.
Je laisse à ceux avides de pouvoir, mes souvenirs.

Ma chaise et mon assiette et qu’ils se les déchirent
Je laisse en héritage ‘ le laboureur de La Fontaine’
Profitez de la terre, de la neige, du soleil,
La planète est votre bien le plus précieux

Ainsi va la vie
charlesp

|