• Accueil
  • > Archives pour juillet 2015
( 17 juillet, 2015 )

A La Dentelliére

( 3 juillet, 2015 )

UN CABANON

IMGP2778

( 3 juillet, 2015 )

j’croise un mec!

J’croise un mec en cravate costard,
Y m’dit qu’il descend de Dagobert,
Mon vieux à moi c’est Daniel Guichard,
J’ai même trouvé du sang de Nino Ferer.

J’croise un mec en cravate costard,
J’lui dis grimpe dans mon arbre,
La- haut tu verras Montmartre et Babar,
Et mes ancêtres à l’ombre sous les arbres.

J’croise un mec en cravate costard,
Il a trouvé sur une branche Fragonard,
J’préfère ça a saint Eloi et Dagobert,
Vu qu’il a foutu son futal à l’envers.

J’croise un mec en cravate costard,
Dans mon arbre y a pas de seigneurs,
Y a que des artistes, toujours au bar
Des types bourrés, et d’bons laboureurs.,

J’croise un mec en cravate costard,
A force de chercher, il a trouvé César,
Moi j’ai trouvé Vercingétorix,
Il a un château et moi Coquatrix.

Il rêve de Versailles et moi de l’Olympia,
A chacun ses rêves, à chacun sa route
Ainsi va la vie
charlesp

( 3 juillet, 2015 )

Waterloo morne plaine

Waterloo morne plaine,
Tant et tant de peines,
Des milliers de morts,
Un charnier, triste sort.

Humanité en désespoir,
Il n’y a plus d’espoir.
Dix mille corps déchiquetés,
Pour Napoléon, la postérité.

Oubliés, ces soldats si braves,
Vies brisées à la fleur de l’âge.
L’empereur parti sur son caillou,
Les canons se taisent partout.

De s pyramides à la Malmaison,
Une ile devient sa dernière prison.
Empereur aux multiples talents ,
Décimant tant de nos jeunes gens.

Napoléon, génie, roi du monde !
Au prix de combien de tombes !
Pour lui le triomphe sous l’ arc,
Les peuples haïssent les monarques.
Ainsi va la vie
charlesp

( 3 juillet, 2015 )

paysage du sud

IMGP2783

( 3 juillet, 2015 )

j’suis libre

J’suis libre, j’suis un oiseau,
Même que j’suis l’plus beau.
J’prends la mer, sur un bateau,
La mer ne s’ra pas mon tombeau.

J’reviendrais par la Picardie,
J’ vais m’payer une p’tite folie,
A Cappy, j’pisserai sur l’clocher,
Rien que pour tous, les énerver.

J’vais survoler l’marais d’Eclusier,
J’vais squatter la hutte ou l’pigeonnier,
De Jacques, le roi des braconniers,
J’viendrai avec mes potes les éperviers.

J’repartirai par Jérusalem ou Bethléem,
J’éviterai Bagdad et ses matins blêmes.
J’ai pas envie de m’faire déplumer ?
Par des empafés qui veulent me tuer.

Etrange que saints rime avec assassins,
Je ne suis qu’un pauvre et bel oiseau,
Peinard survolant tous ces blaireaux,
Qui r’part en mer, très loin du tocsin.
Ainsi va la vie
charlesp

|