( 7 décembre, 2015 )

Il pleut à Djerba

Il pleut à Djerba, le soleil fuit lui aussi,

Les larmes du ciel coulent depuis la nuit,

Le ciel en colère, gronde, claque sur la mer,

Les éclairs nous interpellent, de l’outremer.

 

Le ciel a compris, les jours deviennent gris,

Il pleure de voir son monde perdre ses amis,

Il pleure les dauphins, partis au loin eux aussi,

Ses éclairs déchirent les nuages, éclairent la nuit.

 

Il  se souvient des pécheurs, par le soleil brunis,

Il est en colère de voir son monde ainsi détruit,

Il tonne sa rage de voir l’ignorance, la violence

Détruire  la beauté, le ciel,  la mer,  la science.

 

Le ciel gronde, pleure de rage, il est en révolte,

Ses larmes viendront noyer les petits despotes,

Venus de partout, ouvrant la boite de Pandore.

Il sait que  la mer n’aime  pas charrier la mort.

 

Ainsi va la vie

charlesp

 

Pas de commentaires à “ Il pleut à Djerba ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|