( 11 décembre, 2015 )

Du haut de mon arbre

J’aime la généalogie, source de ma vie,

Je  grimpe dans l’arbre  guerroie à Pavie ;

Je remonte le temps, de branches en branches ;

Je revois  pépère de sortie en habits du dimanche.

 

Je croise les oncles Julien, et Albert, tante louise,

Je prends le temps de les revoir, visite exquise,

Plus loin bruit de bottes, époque de grande misère

Tant de parents découverts, riches ou en galère.

 

Surpris de découvrir tant de  jeunesse en révolution,

Je les imaginais forcément vieux, au temps de napoléon,

Sur l’arbre, je croise des noms, des villages, des histoires,

Surpris de me retrouver, si prés  de rois en pleine gloire.

 

Sur une branche, je découvre  un parent à Marignan,

Sur mon arbre, je les croyais vieux, ils étaient enfants,

Jeunes,  parents,  passants de branches en branches,

D’arbres en arbres, là ou pour moi, ils sont bien vivants.

 

Du haut de mon arbre, je les vois, parents du même sang

Contemporains de Léonard de Vinci, de napoléon.

L’arbre grandira ainsi de génération en génération.

 

Ainsi va la vie

Charles en p

 

 

 

 

 

Pas de commentaires à “ Du haut de mon arbre ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|