( 11 décembre, 2016 )

djerba et moi et moi

Djerba mon pays, fille du Sahara,
Vers les aloès c’est sur j’men vas.
J’marche, j’croise un dromadaire,
Il est peinard, sur l’ile légendaire.

Sur le sable, pas sur la paille,
Sous l’soleil, j’fais pas ripaille.
Le soleil peint l’homme blanc,
Des couleurs de l’or étincelant.

A l’ombre des bougainvilliers,
Couscous au pied de l’olivier,
J’m’endors en toute sérénité,
Rêvant d’un monde apaisé.

Ainsi va la vie
Charlesp

Pas de commentaires à “ djerba et moi et moi ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|