VOTRE ARBRE

J’ai retrouvé mon arbre,
Les noms gravés dans l’marbre.
Sur l’arbre, cent ans n’est rien,
Flamands et carolingiens,

Gaulois et gallo-romains,
Ceux d’hier et de demain,
Y plongent leurs racines,
Tous cousins et cousines.

Florimindus, Carolus,
Pas trace de Spartacus,
Peut-être fils de César,
Sur l’ arbre pas de hasard.

Chaque branche, son histoire,
grandes gloires, ou déboire.
cultivateurs ou cantonniers,
A pied sur la route de Louviers.

Certains ont vu Marignan,
Moi je connais Draguignan.
D’autres sont morts à Verdun,
Leurs fils devenus européens.

Sur la plus proche des branches ,
J’ai croisé la petite mémé,
Pépère un peu fatigué.
Le village il a enterré,
Les branches il a croisé,
Historien sans le savoir.

Pour les jeunes le devoir,
D’en protéger la mémoire,
L’arbre est notre histoire.

Un policier en enquête,
Vous racontera sa quête,
Toutes les branches en tète.

Ainsi va la famille, en espoir
Charlesp

Laisser un commentaire

VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Souslarobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises