Je m’souviens

Je m’ souviens
Je me souviens, d’un temps pas si lointain
Je marchais, je courais le long des chemins,
Heureux, sans penser au lendemain.

Je m’souviens
Un temps d’insouciance, de bonheur
De liberté, de rêves, j’étais pécheur,
Chasseur, roi du monde, même aviateur.

Je m’souviens,
Du grand jardin, légumes, fruits et fleurs
Tout à portée de main, j’étais arroseur
Planteur, semeur avec frères et sœurs.

J’me souviens
Des poules, canards, lapins et poussins,
Des magrets de canards et pâtés de lapins,
Du pot au lait à la ferme du voisin.

Je m’souviens
De ce temps pas si lointain
Ou l’on mangeait à sa faim
N’Y avait pas de restos du cœur,
Juste du bon cœur

Je m’souviens
Les pauvres étaient riches, sans le savoir,
Les riches étaient pauvres, et sans savoir.

Canards et lapins, maintenant en rayons
Riches et pauvres, en ce monde moribond
Courent chez Mac Donald’s, un autre canard.

Ainsi va la vie
Charles en p.

Laisser un commentaire

VICTOR OJEDA-MARI AUTEUR ET... |
Désintoxicateur |
Souslarobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Réseaux Sociaux
| EN AVOIR OU PAS
| Actions populaires françaises