( 24 décembre, 2016 )

L’ pépére et l’accordéon

Eh oui Pierrot c’l’bazar,
Sur terre y a des barbares.
Les civils sont massacrés ,
Leurs maisons pulvérisées.

Liberté, fraternité.
La révolution elle la chanté.

Au son de son accordéon,
Charles roi du tourbillon,
Avec les copains d’abord,
Valsait aux bals, un cador !.

Il n’aimait pas la guerre,
La guerre c’est vulgaire.

Aux champs, il partait bosser,
La fraternité, lui le pompier,
Il en connaissait la valeur,
Tourne, tourne les danseurs !

Liberté, égalité.
Une belle vie de joie et labeur,
Pierrot, fait lui une jolie fleur,
De chez toi, montre lui sa Mayenne,
Et sa Phanie

Charles en p

Pas de commentaires à “ L’ pépére et l’accordéon ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|