• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 20 août 2017
( 20 août, 2017 )

Un village, la vie

Un village , la vie .

Rappelez vous , ça vivait ! les villages respiraient,

vivaient, c’était différent.

Maintenant c’est propre, certains diront que c’est beau !

Nouveaux temps.

Pas de principe de précaution, gamins, seuls

dans le marais, on partait,

Le marais, époque oubliée, partout des roseaux,

jamais sans bottes.

partout , au bord de l’eau, on allait, paysages

naturels, et j’te barbotte.

maintenant c’ est mieux ! fais pas çi, fais pas ça,

en escarpins et talons hauts.

Te balader au bord de l’eau, tu peux, gazon soigné,

Joliment fleuri, c’est beau !!

Y avait des roseaux, mais y avait aussi Ulysse,

menuisier, charron ,il fabriquait

barques et cercueils, à la demande.

Des barques,des centaines,il a fabriqué,

Connues partout à la ronde, vertes, bordure rouge.

Maintenant c’est mieux : vive le plastique.

Y avait Ulysse, et les autres, y avait aussi les bistrots, les cartes,

Des canons, as de pic

De Toussaint le facteur, de Guégot l’ marchand

De peaux de lapins ! on reparleront .

ainsi va la vie

Charles en pJEQUEL

( 20 août, 2017 )

Solitude,plénitude

21317

( 20 août, 2017 )

le sahara

sahara101

( 20 août, 2017 )

J’ai croisé des gens heureux

J’ai croisé des gens heureux,

Souriants, pas malheureux.

Le soleil en est témoin.IMGP1003

Amoureux venus de loin,

Gouter la vie jusqu’à la lie,

Les beaux restes de la vie,

A l’ombre des parasols,

Se foutent des tournesols.

En taxi jouent aux cadors,

La vie comme  beau trésor.

Mon pote, lui  anar au soleil,

Fuyant les cartes vermeil.

Il aime les gens du pays,

Pas les cul- bénis en abbaye,

Tous différents, mais heureux,

Ils sont les derniers bienheureux.

 

Ainsi va la vie

Charlesp

 

 

 

 

 

 

 

 

( 20 août, 2017 )

J’aime pas la guerre

J’aime pas la guerre.

Au pays du coquelicot
J’ai vingt ans, et pas de pot,
J’veux pas faire la guerre
J’aime trop la terre.

J’marche dans la gadoue
J’tombe l’ nez dans la boue,
J’cours, il pleut des bombes
J’’ai peur, c’est l’hécatombe.

Au pays du coquelicot
Un casque pour chapeau,
La tranchée pour caveau,
La guerre est mon fardeau.

Faut tuer ou mourir
Marcher ou courir.
Les gamins vont tomber
Ils vont hurler et pleurer.

Au pays du coquelicot
Qui peut être si beau,
Il faut obéir et mourir
L’chef l’a dit sans rire.

Il s’en fout, il est à l’arrière
Il soigne sa carrière
Et nous par millions
On va mourir au front

Il n’aime pas les coquelicots.
Ainsi va la vie
Charles en p. IMGP2236

|