• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 30 août 2017
( 30 août, 2017 )

Mon ami le turfiste

aux crayons de couleurs

aux crayons de couleurs

Je marche sur la piste,

Sur les pas du turfiste,

Mon ami le nordiste,

Ni gauchiste, ni artiste.

 

Au pmu, il était devenu roi,

Ses chevaux venus de Grosbois,

A la patronne, toujours, il sourit,

Lui réclamant son gain son pari.

 

Il a quitté son cher pays,

Ses potes  et  son Pouilly,

Pour découvrir Djerba,

Touché au cœur, il pleura.

 

Djerba lui a offert si belle vie,

Nouveaux potes et vrais amis.

Le soleil a remplacé Ourasi,

Et repartie la vie pour Papy.

 

Papy adore son ile, sa Djerba,

Son passé se conjugue au présent,

Ainsi va la vie , mon ami.

Charlesp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( 30 août, 2017 )

Le pécheur et les cons

 

Le pécheur et les cons !
Je marche le long de la plage,
J’admire ce chaud paysage,
La mer et le ciel, pour horizon.

Je pense, oui je pense aux bouffons,
Qui n’ont que la haine et la mort
Pour seules raisons, tristes sorts.

Il fait si bon vivre en cet endroit
Mes pas dans leurs pas, suis en effroi,
Je rencontre mon ami le pécheur.

Assis à même le sable il pleure,
Lui, le croyant, il ne comprend pas
Après tant de misères, tant de tracas.

Il ne veut plus voir tous ces bouffons,
Journées passées entre plage et poissons
Pas riche, il préfère la solitude aux cons.

Adossés à sa barque, la mer nous admirons
On ne se lasse pas de fixer l’horizon,
Il est midi, une belle daurade grillée
Sur la plage nous attend, mon ami sourit
Tranquille, les vagues comme seul bruit.

Ainsi va la vie
Charles en p LEVER SOLEIL ET PECHEURS

( 30 août, 2017 )

Tic tac,tic tac

 

Tic tac tic tac
J’écoute le temps qui passe,
Je pense, je vis, je m’prélasse.

Tic tac tic tac
J’imagine le temps passé,,
Je vois les pépés, les mémés
Assis prés de la cheminée.

Tic tac tic tac
Silence, ni radios, ni télés,
Juste le bruit du papier froissé,
Des flammes, sur le bois léché.

Tic tac tic tac
Pépé, mémé le dos vouté
Sur leurs bâtons, appuyés,
Au chaud prés du foyer
Ecoutent le temps passer.

Ti tac tic tac
Silence, y a l’ voisin qui se pointe,
Partie de cartes et ses feintes,
Un canon, du café, la goutte
La vie au compte gouttes.

Tic tac tic tac
Pas d’internet, pas de stress,
Un temps ou rien ne presse.
Tic tac tic tac

Ainsi va la vie
Charles en p CABANEFLEURS

|