• Accueil
  • > Archives pour septembre 2017
( 27 septembre, 2017 )

Liberté et misére

Je traverse le lagon, j’me crois seul au monde,
Je suis là assis, le cul sur la mappemonde.
Silence absolu, seul sur le sable j’écoute le silence,
J’ai envie de gueuler, de hurler, de briser ce silence.
Il faut garder raison dans ce monde ou le silence est d’or,
Sur ce lagon, je vis, je respire la liberté, loin des miradors.
Interdit de se lamenter, de se plaindre, en grande liberté,
Regardez , le cul sur votre canapé, ces enfants éplorés;
Ces femmes, enfants victimes de la folie, de la barbarie.
A la télé ça fait cinq minutes, pour eux toute la vie,
Pernaud, larme à l’œil nous raconte la rentrée des classes,
Oubliant, ceux qui meurent avec nos armes, pauvres bidasses.
Je ne suis pas seul au monde, j’ai le devoir de hurler, de gueuler.
Charlesp
( 27 septembre, 2017 )

Rombiéres et bigottes

Personne ne veut la guerre,
Les rombières prient st pierre,
S’foutent des morts en mer,
Priants pour leur lopin d’terre.

Les bigotes ça n’aime pas la guerre,
Pas même leurs sœurs, leurs frères,
Les bigotes, elles donnent au téléthon,
Qu’elles disent, espérant un pardon.

Les rombières, ça n’aiment pas Mac’do,
Ça n’aime personne, surtout pas les clodos.
Les bigotes, en famille elles font la guerre,
Elles donnent des leçons à toute la terre.

Les bigotes, vous n’aurez pas mes bonbons,
Les bonbons, braves dames c’est pas pour les cons.
Elles n’savent pas qu’un bon mot est un bonbon,
Elles se foutent de nos maux, les fans du goupillon.

Vous les bigotes priez ou gueuler contre la guerre !
Et vous les rombières, osez un regard sur la misère.

Ainsi va la vie
Charlesp

( 24 septembre, 2017 )

Eh oui m’sieurs dames

Eh oui, m’sieurs dames y a des gens,
Is sont tellement cons et sans talents,
Ils se pensent même intelligents,
Alors qu’ils ne sont que pauvres gens.

Eh oui, m’sieurs dames, y a des gens
Qui naissent avec ou sans talents,
L’argent ne rend pas intelligent,
Alors que savants, sont de pauvre gens.

Et oui, m’sieur dames, y a des gens,
Ils effacent le passé, les ancêtres de talents,
Pauvres cons, pas intelligents, pas de talents,
Y a pas de honte, de naitre chez de pauvres gens.

Eh oui, m’sieurs dames, y a des gens
Qui ne pensent qu’à l’instant présent,
Je suis chanceux, j n’ai pas trop d’argent,
Mais j’ai beaucoup d’amis bourrés de talent.

Ainsi va la vie
Charlesp

( 23 septembre, 2017 )

Repartie, cheveux aux vents

Repartie, ses cheveux au vent,

Sans un regard sur ces moments,

Moments, charmants , agréables,

Personnage au sourire improbable.

 

Repartie, cheveux aux vent,

Dans son  monde, son paravent,

Ses amis ne sont pas mes amis.

 

Elle a choisi le net sur la toile,

Sur Facebook, elle colle les étoiles,

Un monde virtuel, qui n’est pas le mien,

Je préfère rire, de tout et de rien.

 

Mes amis du Sud regardent le ciel,

ils admirent la Lune, mémorielle,

Ils vivent au  rythme des saisons,

Se moquent des touristes à foison.

 

Repartie ,cheveux aux vents,

Sans avoir compris les vrais gens,

Sans avoir compris la vie sans la toile,

Le petits restos à cinq balles pile-poil.

 

Je ne vous apporterai pas des bonbons?

Car sur la toile y a pas de solutions;

Ainsi va la vie

Charlesp

 

 

 

 

( 23 septembre, 2017 )

Il est venu, il est parti

Ne pleure pas, t’es à Djerba,
De là on partira au lac Titicaca.
Eh oui mon titi, c’est ça la vie,
J’ai aussi un pote à Varsovie.,

C’est un géant, un monument
Un champion sur l’continent,
Sur son vélo c’est lui l’patron,
Faut pas chatouiller l’ champion.

Eh oui mon titi, c’est la vie,
J’ai un pote en Polynésie,
Il vit là-bas sur sa presqu’ile,
Il est peinard, il est tranquille.

Il est venu en Picardie,
Il est vite reparti à Tahiti,
Du climat il a eu peur,
Au soleil bat son cœur.

Eh oui mon titi, c’est la vie,
Vit tes rêves, vie ta vie,
T’occupes pas du climat,
Vas ou te mènes tes pas.

Eh oui mon titi, mon poto ,
Sur terre y a pas que l’boulot,
Et y a pas que des salauds.
Tu va en croiser des badaus,
A pied, a cheval ou en bateau.

Ainsi va la vie
Charlesp

( 23 septembre, 2017 )

J’suis né prés du clocher

J’suis né prés du clocher,
J’ai commencé par chialer,
J’savais pas ou j’étais tombé,
Les cloches s’ont mis à sonner.

J’vois mon père et ma mère,
J’n’arrêtais pas de gueuler,
Ils ont appelé le grand-père,
Qui partait vers son clocher.

J’ai grandi, j’suis allé au caté,
J’ai grandi, j’suis allé au café,
J’ai connu l’école et son préau,
J’ai vu la glace sur les carreaux.

J’m’souviens du poêle flamand,
Il marchait à fond et au charbon,
j’étais p’tit, suis d’venu plus grand,
Avec trois filles et quatre garçons.

j’m’suis retrouvé enfant d’ chœur,
En rouge et blanc, drôle de couleurs,
J’ai porté la croix d’vant le corbillard,
Sous l’soleil, la pluie et l’brouillard.

Faut pas cracher dans la soupe,
Huit frères et sœurs, belle troupe,
Pas les plus cons, même sans pognon.
Ainsi va la vie
charlesp

( 23 septembre, 2017 )

On nous prend pour des c…

Il parait qui y a plus de pognon
On nous prend pour des cons.
Suffit de regarder les bouchons,
Et à Roissy décoller les avions.

Il parait qui y a de la pollution,.
Crois moi tout l’monde s’en fout,
le soleil comme seule destination,
Ou pour les moins cons, le puy .du fou

Il parait qui y a plus rien qui va,
Frégates, Rafales à tour de bras,
Vendues aux enfants de tous pays,
Devenus migrants, sauf les Massaï.

Il parait qui y aura un président,
Comme le beaujolais, un nouveau.
Y a la marine, le petit, le vieux , le gros
Y a les médias, qui sont grands savants

Il parait qui y aura du changement,
Au pays des promesses, tu crèves,
Ils nous prennent pour des couillons,
On va encore se prendre un bouillon.

Le salon du Bourget déplacé en Syrie,
Faut bien montrer rafales et bombes ,
Tant pis pour les enfants morts en Lybie.
Ainsi va la vie
Charlesp

( 23 septembre, 2017 )

Toi l’croyant , moi l’ignorant

Toi l’croyant, moi l’ignorant,
Toi souriant, moi chialant,
Les yeux rivés au firmament,
Cherchant, l’étoile d’argent.

Vous, croyants j’vous envie,
Pour vous la vie, jamais finie,
Pour moi, le ciel, les étoiles,
Par milliards me rassurant.

L’univers est source de vie,
La terre source de misère,
Moi je crois ce que je vois,
Sur terre, c’est pas la joie.

Croire, juste pour revoir,
Ceux que j’aimerais revoir.
Y aura pas foule au portillon,
Et c’est moi qui s’rai l’couillon.

Je cherche un billet pour le passé,
Personne n’’est y est encore allé,
Le passé , le futur, a travers les ans
J’veux juste revoir papa, maman.

Ainsi va notre vie
Charlesp

( 23 septembre, 2017 )

Les Duponts et Duponts

Qui êtes vous, les Dupond et Dupont
Il suffit de changer une lettre, c’est con
Vous voila devenus petits chefaillons
Sans talents et le cœur en béton

Une vie passée à jouer les rampeurs
Au boulot comme à la maison
Enfin devenus chefs et décideurs
Quitte à en perdre la raison

Il est si facile de jouer les emmerdeurs
De marcher avec délectation sur le passé
Les bons offrent des fleurs, les cons des pleurs
Plus jamais nos routes ne pourront se croiser

Obéissants au boulot comme à la maison
Personne ne vous envie, les Dupond et Dupont
Ceux d’Hergé, un régal et vous que des poltrons
Incapables de terminer la vie en pamoison

Nous vous laissons, sans talent et sans raison
Continuer votre œuvre de destruction
Ainsi va la vie

( 23 septembre, 2017 )

Le cabanon

i282319414608838691._szt5_

( 21 septembre, 2017 )

Aprés toute guerre…

Après toute guerre,

Et  silence du tonnerre,

l’envol des colombes,

survolant tant de tombes.

 

Après toute guerre,

La paix sur terre et mer,

L’oubli des tonnes de  bombes,

s’envolent les colombes.

 

Après toute guerre,

Promesse de der des ders,

Paroles de présidents,

Aux colombes dans le vent.

 

Après toute guerre,

vient la pause, la  paix,

Et poussent les bleuets,

Après tant tant de guerres.

 

j’ouvre la cage des colombes,

J’aime pas les bombes,

Je hais les chefs de guerre,

Nombreux sur terre et mer.

 

Charles en paix

Sous un olivier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( 21 septembre, 2017 )

les intellos et moi

J’ai croisé des intellos,
Rien pigé à leurs mots,
Bobos qui s’la jouent
Sur google ou Yahoo.

Ils savent tout et rien,
N’sont que comédiens,
Qui prennent l’oseille,
Pour si peu d’conseils.

J’ai croisé des gens bien,
Avec si peu de moyens,
Sont d’venus des héros,
S’foutent d’leurs bobos.

J’ai croisé des champions,
C’était pas des moribonds,
Des mecs pleins d’talents,
Veulent l’or et pas l’argent.

Ainsi va la vie
Charlesp

( 21 septembre, 2017 )

J’suis Robinson

J’suis Robinson
J’suis Robinson Crusoé
Sur mon ile, peinard, isolé,
Personne pour m’emmerder
Loin de ce merdier.

Sur mon ile, mon paradis
Je ne veux pas de Vendredi,
C’est une idée à Robinson
Et pis c’est le jour du poisson.

Fini internet, la télé, Face book
Je ne veux ni boquettes, ni boucs,
Au nord Je ferai la foire de l’ile,
Seul et sans me faire de bile.

J’parlerai à mon perroquet
Il n’a pas intérêt à la ramener,
Sinon, va se faire déplumer
Il sait parler, mais pas rigoler !

Pas de sa faute, y viens de Bagdad
Ils ne lui ont pas appris la rigolade,
C’est triste à mourir, la vie sans rigoler.

Sur mon ile, j’ peux rigoler
Courir, marcher, nager, gueuler,
Je suis libre de penser
J’peux même tout dessiner.

La liberté ça n’a pas de prix
Mais une ile, c’est pas dieudonné !
Ainsi va la vie
Charles en p

( 17 septembre, 2017 )

pierrot dans la lune

  1. Pierrot est toujours dans la lune,
    Il perdra sa tète pour pas une tune.
    Pierrot dans la lune, sans nuages,
    dans le désert, ii croise les rois mages .
  2. Pierrot a toujours la tète dans les étoiles,
    Il rêve, d’un monde meilleur, sur sa toile.
    Pierrot n’est pas content de tous ses mots,
    Dans le désert il va soigner tous ses maux.
  3. Pierrot va redescendre de sa jolie lune,
    Il soignera tous ces maux, de jolis mots.
    Pierrot n’abimera pas son amie la lune,
    Il va partir dans le désert sans rancune.
  4. Ainsi va Pierrot
    De la pleine lune
( 17 septembre, 2017 )

le monde a l ‘envers

  1. Le monde à l’envers.
  2. Le monde marche sur la tète,
    Y a plus d’joie, plus de fête,
    La guerre, le climat, la misère, …
    Manque plus que l’nucléaire.
  3. L’président a retrouvé l’ moral,
    Il a fourgué des armes en rafale,
    Moins d’chomdu, plus de morts,
    Ils ont ouvert la boite de pandore.
  4. Esclaves, migrants morts en mer,
    Au nom d’la liberté au gout si amer,
    Ils meurent par milliers, en rafales,
    Fuyant c’te guerre devenue mondiale.

Les présidents nous font la morale,
Espérant une élection triomphale,
Ils nous promettent mars et la lune,
J’croyais qu’on n’avait plus une tune.

  1. J’voudrais partir sur la planète lune,
    Avec mon compagnon d’infortune,
    L’ami pierrot, versant une larme
    Sur cette terre ayant tant de charme.
  2. Mon ami pierrot, au clair de la lune
    Préfère rester seul et sans une tune.
  3. Ainsi va la vie 
     charlesp
( 17 septembre, 2017 )

Passe,passe le temps

  1. Passe, passe la jeunesse,
    Prémices de la vieillesse,
    Les souvenirs se bousculent,
    Quand arrive le crépuscule.
  2. Passe, passe le temps,
    Embuches et conflits latents,
    Heureux, les jours de kermesses,
    Le dimanche, curé et vin de messe.
  3. Passe, passe le temps,
    Celui des bons moments,
    Celui des premiers soucis,
    Apprentissage de la vie.
  4. Passe, passe le temps,
    Bougies en tremblement,
    Annonce d’un âge plus serein,
    Regrets de discordes sans fin.
  5. La vie cadeau universel,
    Il suffit d’une étoile qui étincelle
    Cette vie, qui peut être si belle,
    Loin de toutes querelles,.
  6. Ainsi va la vie
    charlesp
( 15 septembre, 2017 )

Visiteurs du désert

Cheveux au vent du désert,,

je parcours cette belle terre

Loin de la foule, en solitude,

de ces touristes en béatitude.

 

Découvrant la beauté des lieux,

Se prenant pour les fils de Dieu?

Ignorant même monsieur Monot?

Ils sont touristes, c’est leur crédo;

 

Et si loin des longues caravanes,

Snobant ces fumeurs de Havanes,

déguisés, en pauvres et  faux bédouins,

Posant pour les  photos , à tous les coins.

desert-merzouga

Retour au boulot, bitume et voitures,

direction cafétaria , séjour de brochures,

Les faux bédouins roulant en  covoiturage,

Ils ont cru voir le désert, c’était un mirage

 

Cheveux au vent, pas besoin de turban,

Je regarde de loin, j’écoute le silence;

Imaginez  sans touristes, un instant,

C’est un mirage , un monde sans violence;

 

Je vais au désert, approcher les faux bédouins,

Comme d’autres se rendent au bistrot du coin.

le désert est beau, pour qui sait le regarder,

L’habitant regarde, sourit pour la photo,

Il a raison , il y a quelques sous à glaner!

 

 

Ainsi va la vie

Charlesp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( 2 septembre, 2017 )

cheveux au vent

 

Elle est apparue, cheveux au vent,

Suis devenu son chevalier servant.

De tous ses rêves elle m’a enivré,

Et de sa flèche, m’a transpercé.

 

Elle sourit pour cacher ses larmes,

Des larmes vaincues sans armes.

Son sourire promoteur de sa force,

Cache ses secrets, derrière l’écorce.

 

Elle a quitté le vent, la pluie, son pays,

Devenue reine du désert,  loin de Neuilly,

Le désert, tant aimé, lui ouvre ses bras,

en son royaume, fabuleux Sahara.21317

 

Ainsi va la vie

Charlesp

 

 

 

 

 

 

 

|