( 23 septembre, 2017 )

J’suis né prés du clocher

J’suis né prés du clocher,
J’ai commencé par chialer,
J’savais pas ou j’étais tombé,
Les cloches s’ont mis à sonner.

J’vois mon père et ma mère,
J’n’arrêtais pas de gueuler,
Ils ont appelé le grand-père,
Qui partait vers son clocher.

J’ai grandi, j’suis allé au caté,
J’ai grandi, j’suis allé au café,
J’ai connu l’école et son préau,
J’ai vu la glace sur les carreaux.

J’m’souviens du poêle flamand,
Il marchait à fond et au charbon,
j’étais p’tit, suis d’venu plus grand,
Avec trois filles et quatre garçons.

j’m’suis retrouvé enfant d’ chœur,
En rouge et blanc, drôle de couleurs,
J’ai porté la croix d’vant le corbillard,
Sous l’soleil, la pluie et l’brouillard.

Faut pas cracher dans la soupe,
Huit frères et sœurs, belle troupe,
Pas les plus cons, même sans pognon.
Ainsi va la vie
charlesp

Pas de commentaires à “ J’suis né prés du clocher ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|