• Accueil
  • > Archives pour octobre 2017
( 25 octobre, 2017 )

j’aurais voulu…

Salut mon pote Pierrot,
J’suis p’téte un peu idiot,
J’aurais voulu être Léonard,
Et aussi l’ami de Fragonard.

J’aurais voulu ętre Brassens ,
Mes mots n’ont pas de sens,
j’ai croisé un cheval blanc,
tous derričre, et lui devant.

j’aurais voulu ętre Napoléon,
Rivoli, Arcole héros sur le pont.
J’ne suis qu’un p’tit bidasse,
Sans grade, ni grande audace.

J’aurais voulu ętre m’sieur Brel,
Aux marquises intemporelles.
J’uis rester sur le continent,
Dansant la valse ŕ mille temps.

J’viens du plat pays, des flamandes ,
Jeleur apporte des bonbons,
Ils sont si bons.

Ainsi va la vie
Charlesp556456_516500305060815_488386490_n

( 20 octobre, 2017 )

mon site : la Tunisie de momo

 

 

Je vous invite à visiter mon blog, la Tunisie de momo, site alaviebelle
http://aimezlatunisiedemomo.unblog.fr (allez sur page la tunisie de momo

( 19 octobre, 2017 )

Le jardinier et momo

 

Dans mon dernier papier, avec momo, nous vous avons parlé, d’une partie de la Tunisie touristique, là ou l’on rencontre le tourisme de masse, il en faut pour procurer des emplois, ou les sauvegarder.

momo est toujours surpris de ce décalage , de ce mode de vie, parfois étrange des touristes, ils arrivent blancs, deviennent des peaux-rouges, pour repartir bien bronzés, car au retour en Europe, il faut montrer le beau bronzage et tant pis pour la peau.

Le touriste est bien rond, le tunisien plus mince, ce n’est pas une question de régime, mais de moyens., et ce n’est pas le plus fortuné, le plus souriant , comme quoi!!

Tout ça pour vous raconter une rencontre,

Je croise un jeune homme, sympa, il ne se plaint pas, il sourit!

Il a 32 ans, il est jardinier, dans un hôtel, et après sa journée, il est jardinier   chez des particuliers. Il vient de Kasserine, si vous connaissez la Tunisie, c’est pas Djerba, c’est le moins que l’on puisse dire.

Il y a cinq ans son père décède d’un cancer foudroyant, la mère décédée il est en charge de la famille, trois sœurs , deux frères,

il est seul à travailler, car à Kassserine les femmes ne travaillent pas et les frères sont encore jeunes.

Toujours avec le sourire, il que c’est comme ça , qu’il travaille tous les jours, avec 800 dt , il nourrit toute la famille, et lui vit à Midoun. Avec le minimum, travailler beaucoup pour gagner peu. lui il est vraiment le premier de cordée, s’l s’écroule , tout s’écroule.

Et là, il me raconte comment il  fait pour être toujours souriant:, il est devenu passionné de foot, il sait tout sur  les joueurs de tous les pays, une vraie passion, il n’ait jamais aller au stade, le foot c’est à la TV, pour lui c’est que du bonheur et comme il dit ça ne coûte pas cher.

J’oubliais de vous dire, le foot il le voit au café, il s’y ait fait des amis, et comme il dit c’est moins cher que d’acheter une TV.

Pour conclure il nous dit manger un peu , il ne se plaint pas, et son joueur préféré c’est Cavani!!  mais Cavani ne connait pas le jardinier.

Alors Cavani si tu passes par Kasserine, tu seras reçu comme un roi, mais ça ne risque pas, A toi le pognon et au jardinier les rêves,

Amis touristes, quand vous croiserez le jardinier, offrez lui le maillot de Cavani, car même ça c’est du rêve.

A plus,

Momo

( 15 octobre, 2017 )

Imagine un monde…

Imagine la planète inhabitée
Nature florissante en beauté
Seuls, les animaux en liberté
Protégeraient océans et forêts.

Imagine un monde sans pollution
La mer, le ciel pour seul horizon
Les forêts, rivières en pamoison
La planète a l’abri de tous poisons

Imagine les animaux en toute liberté
Le bruit du vent, par les arbres filtrés
Le bruit de la mer sans cesse répété
Les animaux se reposent rassasiés

Imagine les oiseaux, les papillons
Survolant les océans par millions
Se reposant sur des iles sans noms
Avec pour voisins tant de poissons

Imagine un monde sans Cro- Magon
Sans armes de grandes destructions
Sans pollution, c’est trop d’imagination !
Le lion serait le roi des animaux
Avec la nature comme château

Ainsi irait la vie
charlesp 

( 14 octobre, 2017 )

Sale temps…

Sale temps, la mer se meurt,
La banquise me brise le cœur,
Elle s’évanouit, elle s’écroule,
Empoisonnée par les maboules.

Lentement la mer se démonte,
Elle en veut aux grands pontes,
Elle nous envoie le grand tsunami,
La mer qui veut rester notre amie.

La terre, par les typhons balayée,
Se morfond de congrès en congrès,
La terre et son amie la mer, pleurent
La venue d’une plus grande frayeur.

Pauvre planète qui pleure ces années,,,
Cette nature si belle, par elle façonnée
L’homme est arrivé, le rêve s’est brisé.

Présidents roitelets, rendez nous la beauté
Reçue en cadeau, respirant la santé.

Ainsi va la vie
Charlesp 

( 14 octobre, 2017 )

Dis moi m’sieur

dis moi m’sieur

Dis-moi m’sieur, j’veux pas grandir

Je cherche le pays du sourire,

Le pays ou la guerre n’existe pas

Sans horreurs et sans soldats.

Dis moi m’sieur, j’veux repartir

Là où j’étais p’tit, et pas grandir

Au temps où j’suivais pépère,

Lui, il l’avait connu la Der des Der.

Dis moi m’sieur,

Les grands y veulent tout démolir,

Pépère dit qu’ils sont devenus fous

Et que tout ça, c’est pour les sous .

Dis moi m’sieur, j’veux te dire,

Il n’faut pas toujours démolir,

C’est pas bien, ça fait pleurer

Les enfants qui veulent juste jouer.

Dis moi m’sieur,

Petit, tu aimais beaucoup rire

Alors tu dois dire aux grands

De redevenir de beaux enfants.

Des enfants la tète pleine de rêves

Sur une terre qui tourne enfin rond.

Ainsi va la vie

Charles en p

( 13 octobre, 2017 )

J’ai croisé des Chinois, des africains….

J’ai croisé des chinois,
Qui souriaient comme moi,
j’ai croisé des africains
Qui manquaient de pain.

Ils sont devenus mes amis,
ils n’ont rien et ils sourient.
Les petits ont peur des blancs,
De leur avenir, ils sont ignorants.

ils apprennent à lire sous un arbre,
Sur la terre battue, y a pas de marbre,
ils voudraient tout juste un peu d’eau,
Mais voila y a rien qui sort du tuyau.

Les grands se battent pour le pétrole,
ils font bosser les p’tits devenus blémes.
Chinois ou africains c’est pas le probléme,
Ils bossent pour addidas et c’est pas drole.

Tu as dix ans, tu bosses pour Zlatane,
tu gagnes un dollar, t’admires Zidane.
Vis tes réves , n’écoute pas les grands,
Tu sais pour le fric, ils te f’ront migrants.

Ainsi va le monde!
Charlesp 

( 11 octobre, 2017 )

Partir, partir…

Partir, partir au  loin, seul  sans bagages,
j’ me fous des frontières, des langages,
Seul à Bora Bora ou aux marquises,
Iles paradisiaques, iles si exquises.

Partir, partir  et oublier la bêtise,
Le temps qui  reste dans la valise.
Les larmes du passé s’effaceront,
Les pinceaux là-bas reviendront.

Partir, partir, pour en finir,
Pour enfin se reconstruire,
Chaque jour au lever du soleil ,
Le lagon devient pure merveille.
Pour un instant, devenu roi soleil.

( 5 octobre, 2017 )

J’suis Robinson

J’suis Robinson
J’suis Robinson Crusoé
Sur mon ile, peinard, isolé,
Personne pour m’emmerder
Loin de ce merdier.

Sur mon ile, mon paradis
Je ne veux pas de Vendredi,
C’est une idée à Robinson
Et pis c’est le jour du poisson.

Fini internet, la télé, Face book
Je ne veux ni boquettes, ni boucs,
Au nord Je ferai la foire de l’ile,
Seul et sans me faire de bile.

J’parlerai à mon perroquet
Il n’a pas intérêt à la ramener,
Sinon, va se faire déplumer
Il sait parler, mais pas rigoler !

Pas de sa faute, y viens de Bagdad
Ils ne lui ont pas appris la rigolade,
C’est triste à mourir, la vie sans rigoler.

Sur mon ile, j’ peux rigoler
Courir, marcher, nager, gueuler,
Je suis libre de penser
J’peux même tout dessiner.

La liberté ça n’a pas de prix
Mais une ile, c’est pas dieudonné !
Ainsi va la vie
Charles en p

|