( 10 janvier, 2019 )

Casseur…casse toi

Il parait que c’est la misère,

Ils remuent ciel et terre,

Brulent  bagnoles et pétoires,

Voyous jaunes aux idées noires.

 

La misère, je l’ai croisée sur terre,

Entre les bombes, le feu, l’enfer.

Des gamins  crevants de soif, de faim

Les yeux jaunes, implorants les saints.

 

Des mabouls déguisés, couleur fluo ,

Cassent, brulent autos, motos, vélos .

Ils se croient importants, sont ignorant,

Se voient gouverneurs, même président.

 

Ils me font gerber, casseurs et boxeurs,

Porte-paroles d’eux-mêmes les frimeurs

Ignorants  morts et blessés, sans respect.

 

Pauvre poilu mort deux fois,

Souillé sous l’arc sans triomphe .

 

 

 

Pas de commentaires à “ Casseur…casse toi ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

«   
|