• Accueil
  • > Archives pour juillet 2019
( 31 juillet, 2019 )

Le monde est barj

Le mon est barj

Le monde est barj, casse toi
Y a pu d’place, y a q’des nazes.
L’voisin flingue son cousin
C’est l’grand bazar.

J’croise un pote au bar
Y m’dit, j’pars sauver
L’monde en Syrie,
j’lui dis
Casse toi en Patagonie.

Putain d’planète
Tous d’venus barjs.
J’dis à mon pote
Au bar on va s’éclater,
Laisse tomber;tous des nazes.

J’lui dis oublie les syriens
On va faire l’plein,
T’iras pas au turbin.
Tous des nazes.

Y veulent claquer au djihad
Nous on va picoler
Au bar du pmu,
Loin des barbus
Laisse tomber, tous des nazes.

( 31 juillet, 2019 )

Au Lubéron

WIN_20190714_20_19_35_Pro

( 30 juillet, 2019 )

Cappy et son clocher

clocher-002

( 29 juillet, 2019 )

J’suis peinard

J’suis Robinson
J’suis Robinson Crusoé
Sur mon ile, peinard, isolé,
Personne pour m’emmerder
Loin de ce merdier.

Sur mon ile, mon paradis
Je ne veux pas de Vendredi,
C’est une idée à Robinson
Et pis c’est le jour du poisson.

Fini internet, la télé, Face book
Je ne veux ni boquettes, ni boucs,
Au nord Je ferai la foire de l’ile,
Seul et sans me faire de bile.

J’parlerai à mon perroquet
Il n’a pas intérêt à la ramener,
Sinon, va se faire déplumer
Il sait parler, mais pas rigoler !

Pas de sa faute, y viens de Bagdad
Ils ne lui ont pas appris la rigolade,
C’est triste à mourir, la vie sans rigoler.

Sur mon ile, j’ peux rigoler
Courir, marcher, nager, gueuler,
Je suis libre de penser
J’peux même tout dessiner.

La liberté ça n’a pas de prix
Mais une ile, c’est pas dieudonné !
Ainsi va la vie
Charles en p

( 29 juillet, 2019 )

Le temps passant

Je plonge dans le passé,

Car même hier, c’est le passé.

Souvenirs, souvenirs!

Insouciance et sourires.

La vie défile, au gré de la mémoire

La vie, c’est le hasard, une histoire,

Y a un début, y a une fin,

Faut faire avec, c’est le destin.

Ne sommes que des passants !

Tranches de vie, étourdissant

Retrouver les anciens, un devoir,

Joies, déboires et tant d’espoirs.

Pépère, mémère, papa, maman,

Enfants, passe le temps,

Je ne suis rien qu’une feuille de l’arbre

Généalogique, pas nostalgique,

Juste besoin de savoir.

Meilleur le passé, a voir !

Je regarde dans le rétro du temps,

Jamais il ne s’arrête, pas le temps!

Tic tac, tic tac, ne pas perdre le temps.

Ne pleure pas le bon temps passé !

Les enfants, c’est le temps d’après.

Pour la famille, bons souvenirs,

Sur l’arbre, nous deviendrons.

Papa, maman ! Meilleurs, nous serons,

Même des qualités ils nous trouveront.

Le temps passant, pour nos descendants

Meilleur paraitra le temps d’avant,

La vie, belle ou cruelle, se vit à l’instant.

Ainsi va la vie.

Charles en p

( 28 juillet, 2019 )

De Papeete à Nouméa

Rêves inassouvis.

J’ ai pas envie d’mourir,
J’veux garder l’ sourire,
J’ai pas de temps à perdre
Je veux plus m’ennuyer.

Seul, j’suis seul dans c’te vie
Tant de rêves inassouvis,
Suis pas triste, juste lucide
Fatigué des luttes fratricides.

J’ rêve de visiter le monde
Et ses colères furibondes,
L’Amérique d’est en ouest
Découvrant la voute céleste.

De Papeete à Nouméa
Pour finir à l’ile de Bréhat,
Des souvenirs à foison
Canicules et moussons.

Paysans courbant l’échine
Là-bas en Cochinchine,
Les moines priants à Lhassa,
En leur palais de Potala.

J’ai croisé des brunes et des blondes
Tant d’amis, à travers le monde,
J’m’sens moins seul sur cette terre
Admiration devant terre et mer !

Ainsi va la vie
Charles en p 

|