( 31 juillet, 2019 )

Le monde est barj

Le mon est barj

Le monde est barj, casse toi
Y a pu d’place, y a q’des nazes.
L’voisin flingue son cousin
C’est l’grand bazar.

J’croise un pote au bar
Y m’dit, j’pars sauver
L’monde en Syrie,
j’lui dis
Casse toi en Patagonie.

Putain d’planète
Tous d’venus barjs.
J’dis à mon pote
Au bar on va s’éclater,
Laisse tomber;tous des nazes.

J’lui dis oublie les syriens
On va faire l’plein,
T’iras pas au turbin.
Tous des nazes.

Y veulent claquer au djihad
Nous on va picoler
Au bar du pmu,
Loin des barbus
Laisse tomber, tous des nazes.

( 31 juillet, 2019 )

Au Lubéron

WIN_20190714_20_19_35_Pro

( 30 juillet, 2019 )

Cappy et son clocher

clocher-002

( 29 juillet, 2019 )

J’suis peinard

J’suis Robinson
J’suis Robinson Crusoé
Sur mon ile, peinard, isolé,
Personne pour m’emmerder
Loin de ce merdier.

Sur mon ile, mon paradis
Je ne veux pas de Vendredi,
C’est une idée à Robinson
Et pis c’est le jour du poisson.

Fini internet, la télé, Face book
Je ne veux ni boquettes, ni boucs,
Au nord Je ferai la foire de l’ile,
Seul et sans me faire de bile.

J’parlerai à mon perroquet
Il n’a pas intérêt à la ramener,
Sinon, va se faire déplumer
Il sait parler, mais pas rigoler !

Pas de sa faute, y viens de Bagdad
Ils ne lui ont pas appris la rigolade,
C’est triste à mourir, la vie sans rigoler.

Sur mon ile, j’ peux rigoler
Courir, marcher, nager, gueuler,
Je suis libre de penser
J’peux même tout dessiner.

La liberté ça n’a pas de prix
Mais une ile, c’est pas dieudonné !
Ainsi va la vie
Charles en p

( 29 juillet, 2019 )

Le temps passant

Je plonge dans le passé,

Car même hier, c’est le passé.

Souvenirs, souvenirs!

Insouciance et sourires.

La vie défile, au gré de la mémoire

La vie, c’est le hasard, une histoire,

Y a un début, y a une fin,

Faut faire avec, c’est le destin.

Ne sommes que des passants !

Tranches de vie, étourdissant

Retrouver les anciens, un devoir,

Joies, déboires et tant d’espoirs.

Pépère, mémère, papa, maman,

Enfants, passe le temps,

Je ne suis rien qu’une feuille de l’arbre

Généalogique, pas nostalgique,

Juste besoin de savoir.

Meilleur le passé, a voir !

Je regarde dans le rétro du temps,

Jamais il ne s’arrête, pas le temps!

Tic tac, tic tac, ne pas perdre le temps.

Ne pleure pas le bon temps passé !

Les enfants, c’est le temps d’après.

Pour la famille, bons souvenirs,

Sur l’arbre, nous deviendrons.

Papa, maman ! Meilleurs, nous serons,

Même des qualités ils nous trouveront.

Le temps passant, pour nos descendants

Meilleur paraitra le temps d’avant,

La vie, belle ou cruelle, se vit à l’instant.

Ainsi va la vie.

Charles en p

( 28 juillet, 2019 )

De Papeete à Nouméa

Rêves inassouvis.

J’ ai pas envie d’mourir,
J’veux garder l’ sourire,
J’ai pas de temps à perdre
Je veux plus m’ennuyer.

Seul, j’suis seul dans c’te vie
Tant de rêves inassouvis,
Suis pas triste, juste lucide
Fatigué des luttes fratricides.

J’ rêve de visiter le monde
Et ses colères furibondes,
L’Amérique d’est en ouest
Découvrant la voute céleste.

De Papeete à Nouméa
Pour finir à l’ile de Bréhat,
Des souvenirs à foison
Canicules et moussons.

Paysans courbant l’échine
Là-bas en Cochinchine,
Les moines priants à Lhassa,
En leur palais de Potala.

J’ai croisé des brunes et des blondes
Tant d’amis, à travers le monde,
J’m’sens moins seul sur cette terre
Admiration devant terre et mer !

Ainsi va la vie
Charles en p 

( 23 juin, 2019 )

Il fait beau,il fait chaud

Il fait beau, il fait chaud
Le soleil brille,
Y a pas d’escargots
Je m’fait pas de bile.

J’adore les poètes
Faut un dico,
Sinon mal à la tète
Compliqués leurs mots.

J’adore les artistes
Peintres ou écrivains,
Les joyeux, les tristes
Pas les contemporains.

Les rois de l’abstrait
Des mots tarabiscotés,
Ils en ont sous l’béret
Réservés aux initiés.

Une toile bleue de Klein
Mon cerveau pige pas
De même pour les mots.
Renaud, beau, vrai, Païen.
Ma p’tite tète comprend.

Les poètes contemporains
Et mots d’un autre temps
Ma p’tite tète, pige rien.,

C’est pas non plus la Pléiade
J’préfère Renaud
Et son Grand corps malade
De pastis et de maux.

P’téte, simplement
Que j’suis pas au niveau,
Mais suis content
Compliqué, mais content.

Et pis les intellos je vous ……

Ainsi va la vie
Charles très content
J’ai oublié mon p !!! 

( 4 juin, 2019 )

CABANON

WIN_20190604_16_31_31_Pro

( 14 avril, 2019 )

Salut Christian

Adieu l’ami,
La maladie nous a séparé
Elle t’a, de ton savoir éloigné
On s’est fâché, engueulé
Tu n’étais plus le prof, le savant
La maladie a bouffé tes connaissances
J’connais une partie de ton histoire
Ton caractère, têtu comme un bourricot
Toi le prof de math’sup,
Le directeur général du conseil général,
Cousin de Seguin, ami de Berégovoye
Tu a corrigé les discours d’un président
Toi le descendant des chevaliers de Malte
Tu étais devenu insupportable,
Mais tu m’a tant appris,
cette dernière année fut compliquée
On a tant déconné, déliré, exagéré
Allez Christian, je n’ais pas fait de vers
De peur qu’ils te bouffent
C’est ce genre de conneries
Qui nous faisait marrer
Certains seront choqués, pas nous
Tu fais chier, Christian!!
Charles pas en pWIN_20180909_08_46_19_Pro

( 1 avril, 2019 )

En provence

WIN_20180825_12_17_27_Pro-001

( 30 mars, 2019 )

Sud Tunisien

WIN_20180814_10_49_37_Pro-001

( 29 mars, 2019 )

Le lubéron

WIN_20181002_10_59_21_Pro

( 28 mars, 2019 )

Au sud…

WIN_20180925_12_13_14_Pro

( 28 mars, 2019 )

A Mesnil

WIN_20170526_12_53_00_Pro

( 27 mars, 2019 )

Moi et l’curé

J’y comprends rien,
J’sais qu’c’est pas bien,
L’curé ma bourré l’mou,
C’est un vieux filou.

A la messe, assis, debout,
J’en ai mal aux genoux,
Il nous fait prier en latin,
Pour moi c’est du baratin.

Au caté, il nous a gavé,
Avec les sept péchés.
En soutane noire l’curé,
Nous disait d’aller en paix.

L’curé a perdu sa soutane,
S’ l’ait fait piquer en douane,
Par de grands mabouls,
Venus en mob de Kaboul.

J’méfie des mecs en noir,
Ils t’empêchent de boire.
Avec eux t’es jamais en paix,
Qu’tu sois à Paris ou à Bombay.

L’curé a dit allez en paix !
Ainsi soit il
Charlesp

( 27 mars, 2019 )

Tronc d’olivier

WIN_20171102_11_42_25_Pro

( 27 mars, 2019 )

sud Tunisien

WIN_20180814_10_49_37_Pro-001

( 27 mars, 2019 )

le marais

WIN_20180819_09_38_14_Pro

( 27 mars, 2019 )

cappy

clocher-002

( 7 février, 2019 )

Souvenirs, souvenirs..

Je vois et revois mes amis(es),
Je remonte le temps, pas d’oubli.
Avec les mots, reviennent les maux,
Je n’aime pas ce temps et ses assauts.

Tant d’images défilent de ce temps,
Ce temps ou nous étions si insouciants.
L’an deux mille nous paraissait si lointain ,
Vingt ans et quatre jeunes devant la gare.

L’image imprimée, poignée de mains, regards ,
Le temps n’efface pas les souvenirs lointains,
La maternelle, Fernand, les copines, les copains,
La vie défile en vrac, godasses, semelles cloutées.

La maternelle, et les bâtonnets pour compter,
Les tours de cours, et faut pas déconner Coco,
Avec mon copain, maintenant on dit mon ‘poto’
C’est le temps des Malabars, il en reste Jean Bernard.

Il y a lui et tous les autres, partis ou veinards,
Il y avait Ulysse le charron et ses verts bateaux,
Y avait l’marchand de peaux de lapins : peaux….
Le temps n’efface rien, y a le caté derrière l’église.

Il y a l’histoire de France, mais y a aussi la notre,
Alors les amis partis sans le vouloir : présents !
A jamais, amis dans la vie et dans nos écrits .
Ainsi va la vie
charlesp

( 15 décembre, 2018 )

Passe la vie

Passe la vie, si belle et si moche,

Suis loin du temps où j’étais mioche,

J’rêvais de vélo, de l’an deux mille,

J’ai fait du vélo, j’suis pas tranquille.

J’aimerai tant retrouver mes seize ans,

Insouciant, sur les chemins, sifflotant .

 

Passe la vie si belle et si moche,

J’revois la p’tite mémé, flamande,

Arrivée en Picardie et pas de Marmande.

Ma jeunesse toujours sur ma bécane,

De routes en routes loin de la Toscane ,

Si belle la vie qu’annoncent les cloches.

 

Passe la vie si belle et si moche,

Le temps est passé, les cloches sonnent,

J’aime pas ça, fini l’angélus et ses nones,

Il a sonné, le tocsin de villages en villages,

Il sonne aussi le glas des  grands voyages,

Le temps passe, j’écoute les rebellions.

 

Passe la vie si belle et si moche.

Il faut partager le gâteau, les millions,

Le temps passe, j’écoute les rebellions.

Il n’y a plus ni tocsins, et ni gavroches,

Le temps passe, me fout des millions,

Tant de rêves,  de cloches qui me sonnent,

Que mon pays c’est cette terre que je sillonne.

Ainsi va la vie.

Charlesp

 

 

( 2 novembre, 2018 )

LE CLOCHER

clocher-002

( 15 octobre, 2018 )

La galerie

WIN_20181015_12_19_42_Pro

( 10 octobre, 2018 )

la galerie

WIN_20180925_12_13_14_ProWIN_20181002_10_59_21_ProWIN_20180823_15_49_37_ProWIN_20180917_09_33_34_Pro-001

( 9 octobre, 2018 )

La terre tourne, tourne…

Tourne, tourne la terre
Tourne, tourne la lune
Le soleil seigneur planétaire
L’univers maison commune

Tourne, tourne la tète
L’univers est en fête
La mer monte, monte
La terre, elle, décompte

Lune et soleil pleurant
La terre et ses habitants
La lune, astre bienveillant
Heureuse sans nos enfants

Ainsi va la vie
charlesp WIN_20180818_13_01_24_Pro-001

( 7 octobre, 2018 )

je regarde, j’écoute

Je regarde et j’écoute !
Je marche comme tous les jours, le long de la mer, j’écoute le bruit des vagues Venant mourir sur la plage.
Je croise les touristes d’hiver, ça ne me rassure pas pour les années qui arrivent à grands pas, contrairement aux touristes âgés qui eux vont à petits pas.
C’est l’hiver en Tunisie, la vie au ralenti, plages désertes, ça fait du bien, l’impression que la plage nous appartient.
Je croise des cavaliers, au trot en bord de mer, peinards, profitants de cette liberté qui donne envie.
Plus loin j’aperçois les pécheurs nettoyants leurs filets, beaucoup de boulot pour un maigre salaire.
Leurs conditions de travail sont épuisantes, de l’eau de mer fraiche et salée, jusqu’à la taille, deux mondes si différents qui se croisent, tristesse.
Période de transition, dans trois semaines les avions, les bus vont vomir leurs flots de touristes venant de tous pays.
Français râleurs, Allemands contents, aidés par de bonnes pintes de bière, suivi d’une bonne séance de bronzage.
Quand je passe au restaurant de l’hôtel, je remarque les Français et leurs assiettes bien remplies, et je t’en reprends, c’est tout compris, alors on se goinfre.
Allemands et belges se précipitent sur les futs de vin et bière, monde étrange ces hôtels, on y croise la planète, des russes et des chinois.
Le tourisme intérieur, la vie des gens du pays, ils s’en fichent comme de leur première chemise, l’important c’est d’être plus bronzé que le voisin, de se balader au marché comme une visite au zoo.
Une petite partie se donne la peine de visiter Tataouine, Matmata et les sites de Star Wars. Il faut les comprendre ! Une journée de visite c’est du bronzage en moins.
Moi je continue mon chemin sur la plage, je travers le zoo hôtel, je ne suis pas très bronzé, je préfère les petits cafés, les discussions entre européens et locaux, je dis européen car nous sommes Suisses, Allemands, Belges, Français.
En ville, j’aime ce brouhaha, les klaxons, le policier au rond point, qui à coup de sifflet, essaie de réguler la circulation alors que tout le monde s’en fout, voitures et piétons, un ballet sans fin, toujours dans la bonne humeur.
Moi j’aime cette vie, sans feux tricolores, sans PV, ou tout le monde dit bonjour à tout le monde, petits salaires et gros cœurs.
J’aime les routes qui ne sont pas droites, j’aime les pétrolettes, les vélos et brouettes qui couinent.
La vie peut être simple pour qui veut bien écouter et regarder !
Ainsi va la vie
Charles en p 
WIN_20180814_10_49_37_Pro-001

( 4 octobre, 2018 )

la galerie

WIN_20181002_10_59_21_ProWIN_20180925_12_13_14_ProWIN_20180917_09_33_34_Pro-001WIN_20180823_15_49_37_ProWIN_20180825_12_17_27_Pro-001WIN_20180909_08_46_19_Pro

( 25 septembre, 2018 )

les berbéres

WIN_20180925_12_13_14_Pro

( 20 septembre, 2018 )

galerie tableaux

WIN_20180909_08_46_19_Pro

( 20 septembre, 2018 )

galerie de tableaux

WIN_20171130_15_12_45_ProWIN_20180916_18_22_17_ProsouWIN_20170123_17_34_58_ProWIN_20170114_14_34_41_ProWIN_20170123_19_36_33_ProWIN_20171102_11_42_25_Pro14390970_1786717204943384_8339712076810627978_nle-pacha-225x300WIN_20170630_16_54_53_ProWIN_20170528_18_47_47_ProCABANEFLEURSWIN_20170207_20_58_31_ProlesWIN_20161118_11_43_04_Pro-00114479628_1791103904504714_4960917054231595521_nWIN_20161123_16_59_35_Pro-002i282319414608838691._szt5_i282319414608838637._szt5_IMGP2778IMGP3079003

aux crayons de couleurs

aux crayons de couleurs

DSCF4618IMGP2642IMGP0604IMGP1622IMGP1621IMGP2218IMGP2228IMGP1357IMGP2232

( 16 septembre, 2018 )

En Somme

WIN_20180916_18_22_17_Pro

( 16 septembre, 2018 )

Ah! les vieux

les vieux c’est comme les buffles, ils se rassemblent partout ou le soleil brille, ils s’endorment , pas sur leurs lauriers, sur leur transat, prenant soin de laisser leur serviette, au cas ou un con comme moi, irait leur piquer à 5H00 du mat
il y a des groupes qui eux préférent picoler et jouer au rami,
il y a ceux , qui ébahis devant un tableau à cinq balles, un dromadaire ou un touareg, crient au génie!!!
les éléphants aussi se déplacent , se rassemblent en troupeaux
il y a aussi les vieux qui manifestent pour défendre leur retraite, les vieux qui visitent les musés , la campagne
il a les bons vieux, qui ne veulent pas vieiiir cons, tout simplement
quand on est con jeune, on devient vieux con
a lire au premier degré, sinon ça serait vraiment con
( 14 septembre, 2018 )

Moi et les vieux

Je suis sur la plage, je cherche des vieux

je les aperçois, blancs de cheveux

Je suis sur la plage, je suis le plus vieux

Les vieux ça compte le temps qui reste

Je les aperçois cherchant la jeunesse

Je suis sur la plage, enviant les gamins

Je les aperçois, courants , riants

Nous les vieux, on ne court plus

Les vieux , ça ne court plus, ça marche

le vélo m’a choisi, je l’en remercie

Je suis sur la plage, je regarde le monde

La vie m’emmerde, j’emmerde le monde

J’ai eu de la chance, une vie sans pointeuses

Je n’aime plus la plage, et tout ses vieuxL

les rombiéres, qui s’prennet pour Bardot

Bardot jeune ou Bardot agée, allez savoir

Les rombières, ça ne dit pas même bonjour

Elles attendent leur tour, le dernier jour

Le dernier jour de vacances bien entendu

Je suis sur la plage, j’n'envie pas les vieux

Aigris, d’avoir toujours dit oui chef

Je retourne à mes toiles et pinceaux

Je ne suis ni Renoir, ni Pissaro, ni Corot

Je suis moi et c’est bien ainsi

Et pis » les rombiéres » j’ai un trésor:

Une femme, des enfants , des petits-enfants

Pour le reste, j’m'en fous

Mamie veille sur la tribu et moi et moi….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je deviens vieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je suis sur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

( 26 août, 2018 )

Le routard

Le routard

Tu veux vivre peinard,
Devenir un vieux routard,
Mettre les voiles pour Panama,
Les Marquises ou Nouméa.

Aux états unis, route Soixante six
TU salueras les indiens démunis,
Tu cherch’ras les derniers bisons
Buffalo Bill et le grand Canyon.

Les marquises, si belles, si loin
Dernier voyage de Brel et Gauguin.
Ils dorment la- bas pour l’éternité
Face à la mer, en toute sérénité.

Y a Cappy, c’est pas loin et c’est beau
Y a pas de bisons, y a pas de blaireaux,
Y a l’clocher, c’est toute une histoire
Y avait Fernand, y avait l’ père Moutoir.

Tu peux même voyager dans ton jardin
Tu peux parler avec les gens du patelin,
Sans bouger tu vas découvrir le monde,
Dans les livres ou sur la mappemonde.

Tu t’ feras des amis, de Cappy à Beyrouth,
Va ou tu peux, ouvre les yeux, trace ta route
Avec tes potes, tes voisins, tes vrais copains.
Ne perds pas ton temps pour un bout de terrain
La vie est ton jardin.

Ainsi va la vie.
Charles en p

( 14 août, 2018 )

L’monde est barj


Le monde est barj, casse toi
Y a pu d’place, y a q’des nazes.
L’voisin flingue son cousin
C’est l’grand bazar.

J’croise un pote au bar
Y m’dit, j’pars sauver
L’monde en Syrie,
j’lui dis
Casse toi en Patagonie.

Putain d’planète
Tous d’venus barjs.
J’dis à mon pote
Au bar on va s’éclater,
Laisse tomber;tous des nazes.

J’lui dis oublie les syriens
On va faire l’plein,
T’iras pas au turbin.
Tous des nazes.

Y veulent claquer au djihad
Nous on va picoler
Au bar du pmu,
Loin des barbus
Laisse tomber, tous des nazes.

( 13 août, 2018 )

Tranquillement….

( 11 août, 2018 )

De Paris à Djerba

J’ai vu le tour de France,,,
De vélo, j’ai fait bombance,
J’me suis rendu en Parisis,
Laissant au loin ma Picardie.

J’suis allé flâné chez Ikea,
Très loin de Douz et Matmata,
J’ai d’mandé une tente Berbère.,
On m’ dit pourquoi pas un dromadaire !

Vers le phare de Djerba, je repartira,
La bonne route il m’ ‘indiquera.
Ainsi va la vie
Entre Paris et Djerba
charlespWIN_20170526_12_53_00_Pro

( 30 avril, 2018 )

AUTOMNE

sou

( 29 avril, 2018 )

Le monde est beau

_Douz_241_douz1_1gogou_oasis

( 27 avril, 2018 )

Notre histoire

Je n’suis pas un fan du goupillon
Je préfère jouer les trublions
Je vis dans un pays, un état laïque
Élevé, bercé, en monde catholique

N’en déplaise aux pères vertueux
Non croyant, je suis respectueux
Je respecte usages et traditions
Témoin de tant de communions

Oui il faut entretenir nos églises
Soignées par manants et marquises
c’est un devoir de sauvegarde
Je déchire ce voile d’arrière-garde

Des siècles de vies et d’histoires
Nous obligent à un devoir de mémoire
Je ne suis pas fan du goupillon
Mais j’aime notre civilisation

Je me souviens de Pépére, de l’abbé
De Louise Marais d’arc,
j’ai ri, pleuré, en notre église
j’ai révé de Venise, Pise et de notre église

Ainsi va la vie
CHP

( 27 avril, 2018 )

Cheveux au vent

cheveux au vent

Elle est apparue, cheveux au vent,
Suis devenu son chevalier servant.
De tous ses rêves elle m’a enivré,
Et de sa flèche, m’a transpercé.

Elle sourit pour cacher ses larmes,
Des larmes vaincues sans armes.
Son sourire promoteur de sa force,
Cache ses secrets, derrière l’écorce.

Elle a quitté le vent, la pluie, son pays,
Devenue reine du désert,  loin de Neuilly,
Le désert, tant aimé, lui ouvre ses bras,
en son royaume, fabuleux Sahara.

Ainsi va la vie
Charlesp

( 27 avril, 2018 )

Notre clocher

J’ aperçois notre clocher,
J’entends les cloches sonner,
Il ne sonne plus les matines,
Ses pierres ont pris la platine.

Il nous a protégés, nous a unis,
Il nous a réunis,nous ses amis,
Tant et tant de visages connus,
Tant et tant de visages disparus.

J’aperçois notre clocher,
Des larmes, il en a vu couler,
Jeune au temps de Marignan,
Abritant seigneurs et manants.

Il a connu la foule du dimanche,
Avec le temps et sans revanche,
Il s’ennuie, il rencontre tristesse ,
Le dimanche, il n’y a plus messe.

Ainsi va la vie
CHP,

 

 

( 21 avril, 2018 )

Le sud tunisien

2221775-sahara

( 21 avril, 2018 )

LE SUD TUNISIEN

41_douz1_1gogou

( 18 mars, 2018 )

La vie s’écoule, pas à ma guise

La vie s’écoule, pas à ma guise,

Elle a commencé prés de l’église,

Y avait pépère, il était cantonnier,

Sur la route, pas celle de Louviers.

 

C’était après la deuxième guerre,

Et celle qui devait être la dernière.

La vie s’écoule, pas à ma guise,

J’me souviens pas de la  marquise.

 

J’ai connu  la sœur Marie-Louise d’Arc,

Au caté le jeudi, la faute à Jeanne d’Arc.

La vie s’écoule, pas à ma guise,

Y avait Julien et ma tante Louise.

 

J’connais un peu notre histoire,

Je l »ai traversé sur ma pétoire.,

J’ai croisé mon vélo, un Peugeot,

Moi et lui , très loin des aristos.

 

La vie s’écoule , pas à ma guise,

Ainsi va la vie.

Charles p

 

 

 

( 8 février, 2018 )

le sud tunisien avec momo

des seigneurs

( 8 février, 2018 )

le sud tunisien avec momo

caravanne maroc

( 8 février, 2018 )

le sud tunisien avec momo

_Douz_2

( 8 février, 2018 )

le sud tunisien avec momo

_oasis

( 8 février, 2018 )

le sud tunisien avec momo

41_douz1_1gogou

12345...13
Page Suivante »
|